Communiqué de la CNEEA sur la situation de l’ENSADMM, juillet 2014

Pour respecter « l’équilibre politique » sorti des urnes lors des élections municipales, la mairie de Marseille introduit le Front national dont les positions sur l’art contemporain sont bien connues dans le Conseil d’Administration de l’école d’art...


> Télécharger le communiqué de la CNEEA


 LE FN DANS LE C.A. D’UNE ÉCOLE D’ART !

"Pour respecter « l’équilibre politique » sorti des urnes lors des élections municipales, la mairie de Marseille introduit le Front national dont les positions sur l’art contemporain sont bien connues dans le Conseil d’Administration de l’école d’art.

Il est bon de rappeler que les écoles d’art territoriales sous régie municipale ont pris le statut d’E.P.C.C. (Établissement public de coopération culturelle) pour répondre aux exigences de l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur mais cette autonomie est toute relative et dans les faits, une fiction. 

En effet, les élus locaux y sont majoritaires et la forte dépendance à l’égard des mandats politiques et des élections ne garantit aucunement la neutralité idéologique et éthique nécessaire au travail d’enseignement.

La situation des conseils d’administration des E.P.C.C. est délicate. En effet, les élus n’ont pas les mêmes objectifs que la communauté des personnels, des enseignants et des chercheurs.

Comme la CNEEA l’a souligné à maintes reprises Le choix de l’E.P.C.C., ne fut pas pertinent ; il l’est encore moins quand la situation politique territoriale est dépendante de puissances politiques extrémistes.

La situation de Marseille le souligne à nouveau et cette situation peut se présenter sous différentes formes : à Bordeaux, par exemple, le Maire impose la nomination d’une directrice malgré les instances. 

La CNEEA aurait préféré que les nouvelles mandatures décident d’accorder plus de sièges aux représentants des personnels élus en interne. 

Nous le répétons, les Conseils d’Administration actuels ne correspondent pas à la réalité des établissements d’enseignement supérieur qui n’ont pas à être instrumentalisés et à dépendre des orientations et des tactiques politiques locales. 

Il est plus que temps de revoir la loi sur les E.P.C.C. en ce qui concerne les établissements supérieurs artistiques comme le préconisent d’ailleurs les conclusions de la commission sénatoriale qui parle de l’inadéquation du statut d’E.P.C.C. aux spécificités de l’enseignement supérieur artistique."


_
CONTACT

www.cneea.fr

contact(at)cneea.fr

CNEEA - K. Mokaddem
109 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON
Tel : (président) 06 30 79 73 55
Tel : (vice-présidente) 06 73 94 37 20

© 2017 Cipac

Fédération des professionnels de l'art contemporain

Mentions légales - Réalisation : Moon Websites - agence web paris